Le virus a son propre système immunitaire

La question que je me pose en ce jour est :  Qu’est-ce qu’un musulman vient faire dans la police en France ? Travailler pour l’ennemi relève du masochisme. Je ne comprend pas l’étonnement à propos du jury de notre cher brigadier des Yvelines ? N’est-ce pas légitime de la part d’un organisme reconnu pour son racisme et son islamophobie de vérifier que le prétendant à un poste supérieur ne soit pas infecté d’un avis différent sur la question ? En somme qu’il ne soit pas un traitre ?

Qui ne ferait pas pareil ? C’est vraiment une tempête dans un verre d’eau. La police française est connu pour son amour prononcer pour le passage à tabac de « nègres » et « bicos » à travers tout le territoire, comment s’y prendraient-ils s’ils embauchaient les victimes ? Personnellement, si je détestais les homosexuels je ferai tout pour vérifier que j’engage bien uniquement des hétérosexuels… c’est tellement logique. C’est comme essayer de vacciner avec le virus.

Je dois avouer ma sympathie pour les membres du jury, de vrais maitres de la blague raciste : « Ne trouvez-vous pas bizarre ce gouvernement de la France avec des ministres arabes et un président à moitié hongrois ? » J’aimerai soutenir ce jury, peut-être devrais-je monter une association de soutient ou bien lancer une pétition ? Ces hommes luttent contre le cannibalisme religieux. Comment un musulman peut-il intégrer un corps de métier qui dévorent les musulmans ?

Cette cellule (policière) de la peste a donc développé son propre système de défense, détectant la moindre tentative de pénétration d’un « corps étranger ». Ce n’est certainement pas la première fois, on l’a vu d’ailleurs bien meilleure stratège avec l’utilisation de leurres pour anesthésier sa proie.  Rama Yade, Rachida Dati ou encore Fadela Amara étaient une réelle preuve que l’épidémie peut muter en fonction de la nécessité et du contexte.

Publicités

About this entry