Pesticide, propagande et rumeur

Tendez-vos bras, les vaccins sont disponibles et les centres sont ouverts ! Les pestiférés vont sauver vos vies si inutiles avec un breuvage magique. La peste version 2010 se répand mentalement grâce à une propagande qui fonctionne à merveille : « réveiller la peur des victimes pour qu’ils courent vers le piège ».

Demandez à une sourie si elle ne souhaiterait pas un petit morceau de fromage afin de ne pas mourir, ça simplifierai sa capture. Racontez lui qu’elle est malade et donnez lui un carton d’invitation vers la vie, elle courra alors vers le carré de gruyère empoisonné.

Nos nobles pourritures gouvernantes sont donc passées à la deuxième vitesse, du moins nous dit-on, éradiquer deux tiers de la population mondiale avec un faux vaccin ! La question désormais tourne en rond : Je sais que suis con mais à quel degré ?? Soit je gobe un canular jubilatoire paranoïaque et je meurs très con parce que je ne me suis pas vacciné, soit je ne gobe pas la rumeur et je crève d’une tumeur vaccinale alors qu’on m’avait prévenu. C’est dur d’apprendre qu’on va mourir mais c’est encore plus dur de s’apercevoir qu’on va mourir idiot !

Comment donc détecter la peste noire dans ce bourbier d’idées reçues ? Le flot d’informations contradictoires rend encore plus compliqué le choix (de notre mort). Tantôt l’on penche vers le complot mondial, tellement il se voit comme le nez au milieu de la figure, tantôt on se dit que naaan là c’est trop gros !! Le passé nous servant de leçon on se rappellera que ça c’est déjà produit, les grands mensonges sont encore mentis aujourd’hui tels les croisades, le débarquement des alliés en 44, le premier pas sur la lune, le 11 septembre, la guerre en Irak et j’en passe car je m’essouffle ! Donc méfiance. Mieux vaut prévenir que guérir avec un poison, moi je m’abstiens, j’achèterai des mouchoirs et pis c’est tout.

Publicités

About this entry